Lamballe 9.4°C

Une mosaïque de paysages

Du fait de sa situation géographique « entre terre et mer » et de sa vocation agricole, le territoire offre une diversité de paysages, où s’entremêlent espaces littoraux, espaces agricoles cultivés, forêts et bocage, landes, zones humides, villes et villages…

Xx km de côtes

Mettre une photo - A fournir par le service environnement

Plurien, Erquy, Pléneuf-Val-André, Lamballe-Armor. Cités balnéaires, grandes plages, ou côtes sauvages (falaises, dunes, vastes estrans sableux ou vaseux)… la diversité des paysages… et donc des habitats naturels est au rendez-vous !
Découvrez le label Natura 2000 Baie de St Brieuc et Cap d'Erquy

Certaines plages (uniquement en fond de baie) sont malheureusement impactées par une présence saisonnière d’algues vertes (ulves). Pour lutter contre ce phénomène, lié à la fois à un apport excessif de nutriments par les cours d’eau (azote, phosphore) et aux caractéristiques de la baie (vaste estran, peu de houle),  Lamballe Terre & Mer est engagée dans le Plan de Lutte contre les Algues Vertes « baie 2027 ».

Des forêts... et des petits boisements

Mettre une photo - A fournir par le service environnement

Les forêts contigües de la Hunaudaye (domaniale) et de Saint-Aubin, toutes deux situées majoritairement sur Plédéliac, représentent le principal atout boisé du territoire. Cet ensemble forestier, couvrant XX km² sur Lamballe Terre & Mer, constitue un réservoir de biodiversité abritant une faune forestière spécifique, et servant de refuge à de nombreuses espèces. Ballades et cueillettes y sont également possibles sur certains secteurs.

Pour aller plus loin : ONF ?, faune forestière ?

Des dizaines d’autres boisements, moins importants en surface mais répartis un peu partout sur le territoire, jouent le même rôle et sont le plus souvent protégés dans les documents d’urbanisme.

Un espace rural agricole

Mettre une photo - A fournir par le service environnement

Lamballe Terre & Mer est un territoire à forte vocation agricole, où l’agroalimentaire occupe une place importante dans l’économie. L’espace rural est donc majoritairement composé de parcelles cultivées (céréales, maïs, oléagineux, protéagineux, herbe, etc). Les zones humides non cultivées, généralement en fond de vallée ou en zone de source, sont le plus souvent pâturées. Ces espaces sont très importants pour améliorer la qualité de l’eau et sont des espaces riches en termes de biodiversité. Un maillage bocager résiduel, plus ou moins dense selon les secteurs, est présent et reste une composante forte de l’identité visuelle du territoire.

Pour en savoir plus sur la préservation de l'eau et milieux aquatiques et des arbres et bocage