Objet de toutes les attentions, le plan d’eau de la Ville-Gaudu, site très apprécié bien au-delà des frontières de Lamballe ne peut plus être conservé en l’état.

 

Pourquoi modifier le plan d’eau ?

Le plan d’eau pose 3 problématiques : environnementale, sanitaire et réglementaire.

Les caractéristiques du plan d’eau (faible profondeur, réchauffement rapide) favorisent l’envasement et la prolifération de cyanobactéries dangereuses pour la santé humaine et animale. De plus, il ne permet pas une continuité écologique imposée par les directives environnementales.

Le défi dans le prochain programme sera de l’aménager de manière à concilier la qualité de l’eau et la continuité écologique, tout en renforçant l’attractivité et les usages du site.

Sur le plan de la continuité écologique,  son aménagement devra permettre 70 % de linéaire de cours d’eau du bassin librement accessibles aux poissons (contre 48 % aujourd’hui).

Le futur du plan d’eau ?


Une étude préalable à son aménagement a été confiée au cabinet Ceresa.

Après une phase de diagnostic  sur 3 mois, le cabinet a associé population dans une démarche de co-construction du scénario d’aménagement, aux travers d’ateliers participatifs, forum …

L’idée étant de tendre vers une solution réaliste, permettant d’intégrer le maximum d’attentes de la population. Lors du Conseil Communautaire du 10 octobre dernier, deux axes directeurs, valant orientations s tratégiques, ont été retenus pour l'élaboration des scénarios en phase 2 : 

  • une rivière renaturée avec un Gouëssant ne traversant plus le plan d'eau, mais circulant librement en aval ; 
  • la conservation d'une surface d'eau optimum au regard de l'existant définie en fonctions des attentes de la population, des critères de fonctionnalité des milieux naturels, de la gestion des inondations, des coûts et de la faisabiblité technique.

Une réunion publique et d'échange autour de l'aménagement du plan d'eau se tiendra :

 Le Jeudi 23 Novembre à 20h au Quai des Rêves (Lamballe)